Que signifie l’homologation VASP ?

homologation vasp van amenageVous envisagez d’acquérir un van aménagé ou peut-être de réaliser vous-même un aménagement intérieur pour votre fourgon ? Si c’est le cas, vous avez sans doute déjà entendu parler de la fameuse homologation VASP. Elle est parfois décrite comme le Graal à atteindre ou comme un véritable parcours du combattant.

Voilà pourquoi, nous avons décidé chez Antilope VAN de vous accompagner et de vous aider à comprendre ce qu’est cette homologation et comment l’obtenir.

Quels sont les véhicules concernés par l’homologation VASP ?

L’acronyme VASP désigne les Véhicules automoteurs spécialisés à PTAC (poids total autorisé en charge) de moins de 3,5 tonnes. Cette appellation commune regroupe en réalité des véhicules de natures très variées : bennes à ordures, ambulances, food trucks, dépanneuses, tracteurs, véhicules funéraires et bien sûr les caravanes, camping-cars et vans aménagés. Ils sont divisés en catégories en fonction de leur usage, mais leur point commun est qu’ils sont conçus pour le transport de marchandises ou de personnes.
Pour ce qui concerne les vans aménagés, l’homologation VASP concerne les véhicules comprenant des sièges, une table, un coin cuisine, des rangements, des lits ou des couchettes. Votre véhicule aménagé, identifié en tant que voiture particulière (VP) ou véhicule utilitaire (CTTE) doit depuis mai 2018 être homologué VASP pour pouvoir passer le contrôle technique. À ce sujet, vous pouvez consulter notre guide : contrôle technique van aménagé
Cela signifie très concrètement que si l’aménagement de votre van est très basique, qu’il peut être démonté rapidement, que vous n’avez pas modifié la structure du véhicule et qu’il n’y a aucun circuit de gaz, votre véhicule doit pouvoir conserver sa destination de fourgon utilitaire sur la carte grise (CTTE) et donc se passer de cette fameuse homologation. C’est le cas de notre van aménagé 3 places, le Flex3 dont les aménagements démontables permettent une qualification en « véhicule utilitaire » sur la carte grise.
Si votre van aménagé ne coche pas toutes ces cases, alors cela signifie qu’il doit obtenir son homologation VASP.

Est-il obligatoire d’obtenir l’homologation VASP ?

L’obtention de l’homologation VASP et sa mention sur la carte grise du véhicule sont obligatoires. Elle est, par ailleurs, nécessaire pour pouvoir passer son véhicule au contrôle technique.

Mais il faut surtout penser « sécurité ». Si vous avez modifié la structure du véhicule, il faut s’assurer que la nouvelle répartition des charges ne compromette pas l’équilibre et la tenue de route du véhicule. Si vous avez procédé à l’installation du gaz, il est impératif de s’assurer de la conformité de votre installation afin d’éviter tout risque de fuites. Bref, faire homologuer son véhicule, c’est tout simplement s’assurer que les aménagements réalisés ne représentent aucun danger pour vous et vos passagers.
Il est important également que cette homologation soit validée pour que votre assurance prenne bien en compte la transformation du véhicule et la valeur des biens et aménagements. À défaut, votre compagnie pourrait refuser de vous indemniser en cas de soucis. D’ailleurs, et c’est une bonne nouvelle, l’assurance d’un véhicule homologué VASP est souvent moins chère que celle d’un utilitaire que l’on aurait aménagé soi-même.
Pour en savoir plus sur comment assurer son van aménagé, Antilope Van vous propose ce guide explicatif : assurer son van

Enfin, dernier point important, si vous souhaitez un jour revendre votre van aménagé, l’homologation VASP représente une plus-value et rassurera un futur acquéreur.

En quoi consiste précisément l’homologation VASP ?

L’objectif de cette démarche est de s’assurer que votre véhicule transformé respecte bien toutes les normes de sécurité. Un organisme de contrôle va donc examiner votre fourgon sous toutes ses coutures pour s’assurer de la bonne conformité. Deux organismes se partagent l’essentiel du marché de l’homologation : Veritas et Qualigaz. Faites votre choix en fonction de leur proximité, du coût annoncé, du prix de la contre-visite…

Voici les principaux points qui vont être vérifiés lors de l’inspection de votre véhicule, chacun de ces points devant répondre à une norme spécifique :

  • Les extincteurs
  • Les ventilations et aérations
  • L’installation et le circuit de gaz ou de GPL
  • La répartition des charges
  • Les éléments dits « santé et sécurité » tels que le marchepied, les étagères et placards, les portes et issues de secours, les lits…
  • Le circuit d’eau (propre et sale)
  • L’électricité, incluant prises, plaques de cuisson…
  • La présence d’un éventuel système de chauffage d’appoint

Les points de contrôle sont donc très nombreux (une quarantaine au total) et il est important de bien les avoir en tête lorsque vous désirez réaliser vous-même l’aménagement de votre véhicule utilitaire. Cela peut vous éviter d’avoir à opérer d’importants travaux au moment de la demande d’homologation.

À noter que si vous achetez un van déjà aménagé, l’homologation est généralement déjà réalisée par la société et vous n’avez donc pas à vous en soucier. C’est le cas pour notre modèle vedette, le Flex5 : van aménagé 5 places

Quelles sont les démarches à effectuer pour obtenir une homologation VASP ?

Après l’inspection réalisée par l’organisme certificateur, et après une contre-visite souvent nécessaire, vous recevez un « Certificat de Conformité d’un Véhicule Habitable de Loisirs », ce qui constitue déjà une sacrée étape de franchie.

Vous allez maintenant pouvoir faire votre demande officielle d’homologation vasp. Celle-ci s’effectue auprès de deux institutions : la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) ou la DRIEE (Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie) si vous habitez en Île-de-France. Il vous faudra pour cela constituer le dossier dit RTI 03.5.1 (Réception à titre isolé) qui atteste de la bonne conformité aux réglementations et normes concernant la sécurité et la protection environnementale.

Ce dossier comprend de nombreuses pièces, pas toutes simples à obtenir :

  • La demande RTI en elle-même
  • La copie de la carte grise
  • Le certificat de conformité délivré par Veritas ou Qualigaz
  • Le barré rouge, parfois nommé notice descriptive qui décrit le véhicule et l’ensemble de ses caractéristiques en sortie d’usine. Ce document est à demander auprès du constructeur. Attention, le délai d’obtention peut être long et ce document est payant.
  • Le plan côté qui fait apparaître l’ensemble des aménagements réalisés
  • Le calcul de répartition des charges
  • L’attestation de transformation du véhicule, indiquant les modifications effectuées
  • L’autorisation du constructeur, uniquement si vous touchez des éléments indiqués dans le barré rouge
  • Le bulletin de pesée
  • Un justificatif de conformité si vous avez modifié les sièges
  • Le contrôle technique du véhicule

En cas de doute sur l’une des pièces du dossier, il est vivement conseillé de contacter la DREAL ou la DRIEE

Une fois ce dossier complet et validé, vous pourrez apposer la plaque de transformation (obligatoire) sur votre véhicule et demander la modification de la carte grise.

Félicitations, vous venez d’homologuer votre van aménagé en VASP !

Vous souhaitez en savoir plus sur notre van aménagé 5 places homologué VASP ? Contactez-nous !